* dimanche 24 septembre à la Chartreuse Pierre Châtel

 « Nous n’avons jamais joué dans un lieu aussi beau ! »  se sont exclamés les deux musiciens à la fin du concert qu’ils ont donné le dimanche  24 septembre à la Chartreuse Pierre Châtel dans l’Ain. Le duo CORREO SALENTE composé de Léa Besançon, violoncelle et Kamal Abdul-Malak, guitare ont joué un programme de musique espagnole et sud-américaine à l’occasion de l’assemblée générale de l’association, et devant un public nombreux d’adhérents et amis de PAROLES et MUSIQUE.


Tous ont été visiblement enchantés de cette journée, qui leur a permis de découvrir cette ancienne forteresse de la Maison de Savoie, construite au XIè siècle, puis devenue chartreuse au XIVè siècle, qui surplombe le Rhône et domine le défilé qui porte son nom. Le site est aujourd’hui classé.

 


Cette réunion qui inaugurait la saison 2017-2018 de PAROLES et MUSIQUE, a été marquée par la beauté du lieu, la présence du propriétaire de la Chartreuse, l’atmosphère conviviale et sympathique, un temps radieux, … et une musique parfaitement en harmonie. Une belle rentrée !

 

Dans un cadre chargé d’histoire, la Chartreuse de Pierre Chatel à Virignin dans l’Ain, propriété d’une famille belge, s’est déroulée l’assemblée Générale de l’association Paroles et Musique, à l’isssue de laquelle, et après un apéritif et un déjeuner donnés sur la terrasse, baignée de soleil, le groupe Correo Saliente, composé d’un guitariste et d’une violoncelliste, a enchanté l’assistance par son interprétation chaude et mélodique, et sur des rythmes de tangos , de cancionès populaires et de fados ibériques et latino – américaines, le tout dans une ambiance chaleureuse contrastant avec l’austérité de la pièce, sorte de salle de garde flanquée d’une haute cheminée en pierre.

Les instruments comme l’accordéon ou le bandonéon du grand PIAZZOLA n’avaient pas trouvé leur place, mais les sonorités de la guitare et du violoncelle étaient là pour les rappeler et donnaient aux notes leur suavité et quelquefois une certaine part de mélancolie et d’obsession lancinante propres aux pays d’Amérique du sud.

Une journée conviviale, attentive à l’histoire des lieux, et consacrée à un moment privilégié de musique ».

Jérôme Brossette (adhérent)

 

* Mercredi 16 août au festival de Vars : récital de piano avec Victoire-Théodora Pruvost

 

Le festival de Musique à Vars propose chaque année cinq soirées de musique classique autour d’un piano, présentant des jeunes artistes de grand talent, issus des plus grands conservatoires français et internationaux.
Victoire-Théodora Pruvost, jeune pianiste de 21 ans, recommandée par PAROLES et MUSIQUE à O.Vincent, président du festival, a eu le privilège de clôturer ce festival le mercredi 16 août, interprétant la Sonate D960 de F.Schubert, Goyescas d’E.Granados et « Saint-François de Paule marchant sur les eaux » de F.Liszt.

* samedi 1er juillet : Récréation Musicale avec Guignol, au Parc de la Tête d’Or

Que Guignol apprenne à jouer du violon avec Mozart, cela paraît improbable . Pourtant cela c’est passé ce 1er juillet au parc de la Tête d’Or, à la grande joie d’une centaine d’enfants accompagnés de 150 adultes.
Mais des animaux comme le loup ou la panthère rose sont venus troubler Guignol , Mozart et le quatuor Atma !

Tout ceci a été rendu possible grâce à l’initiative de l’association PAROLES et MUSIQUE qui a proposé l’idée et le scénario à Tout l’monde Dehors, manifestation organisée par la Ville de Lyon pendant l’été.
La comédienne Florence Vallin a donné la parole à ses marionnettes, dans son théâtre de Guignol et les musiciens du quatuor Atma ont choisi et superbement interprété des morceaux de Mozart, Vivaldi, Prokofiev etc …
La participation et la joie des enfants furent la récompense de tous …
Bernard Baume


Les comédiens du Guignol du Parc de la Tête d’Or (69006 Lyon) avec Bernard Baume

 

 


Le quatuor ATMA avec :

Marwane Champ, violoncelle
Clément Sozanski, alto
Quentin Reymond, violon
Vincent Forestier, violon

Le projet avec le théâtre de Guignol a été très enrichissant. Il est en effet assez rare de travailler avec des marionnettistes, d’autant plus qu’il y avait une interaction directe entre l’un des violonistes déguisé en Mozart et les marionnettes.
Le fait d’avoir la perspective de jouer ce spectacle essentiellement destiné aux enfants, est aussi rafraîchissant car leurs réactions sont toujours spontanées et amusantes. C’est ce qui s’est passé dans la deuxième partie du spectacle. Nous étions complètement couvert par les cris des enfants!

En ce qui me concerne, cela m’a fait énormément plaisir de travailler avec la marionnette Guignol car étant lyonnaise de base, elle est très forte symboliquement et me rappelle mon enfance où j’étais assise exactement sur les mêmes bancs en bois et je criais tout aussi fort que les enfants qui nous écoutaient ce jour-là !
Une expérience à refaire …!
Marwane Champ, violoncelliste du quatuor ATMA