* dimanche 24 septembre à la Chartreuse Pierre Châtel

 « Nous n’avons jamais joué dans un lieu aussi beau ! »  se sont exclamés les deux musiciens à la fin du concert qu’ils ont donné le dimanche  24 septembre à la Chartreuse Pierre Châtel dans l’Ain. Le duo CORREO SALENTE composé de Léa Besançon, violoncelle et Kamal Abdul-Malak, guitare ont joué un programme de musique espagnole et sud-américaine à l’occasion de l’assemblée générale de l’association, et devant un public nombreux d’adhérents et amis de PAROLES et MUSIQUE.


Tous ont été visiblement enchantés de cette journée, qui leur a permis de découvrir cette ancienne forteresse de la Maison de Savoie, construite au XIè siècle, puis devenue chartreuse au XIVè siècle, qui surplombe le Rhône et domine le défilé qui porte son nom. Le site est aujourd’hui classé.

 


Cette réunion qui inaugurait la saison 2017-2018 de PAROLES et MUSIQUE, a été marquée par la beauté du lieu, la présence du propriétaire de la Chartreuse, l’atmosphère conviviale et sympathique, un temps radieux, … et une musique parfaitement en harmonie. Une belle rentrée !

 

Dans un cadre chargé d’histoire, la Chartreuse de Pierre Chatel à Virignin dans l’Ain, propriété d’une famille belge, s’est déroulée l’assemblée Générale de l’association Paroles et Musique, à l’isssue de laquelle, et après un apéritif et un déjeuner donnés sur la terrasse, baignée de soleil, le groupe Correo Saliente, composé d’un guitariste et d’une violoncelliste, a enchanté l’assistance par son interprétation chaude et mélodique, et sur des rythmes de tangos , de cancionès populaires et de fados ibériques et latino – américaines, le tout dans une ambiance chaleureuse contrastant avec l’austérité de la pièce, sorte de salle de garde flanquée d’une haute cheminée en pierre.

Les instruments comme l’accordéon ou le bandonéon du grand PIAZZOLA n’avaient pas trouvé leur place, mais les sonorités de la guitare et du violoncelle étaient là pour les rappeler et donnaient aux notes leur suavité et quelquefois une certaine part de mélancolie et d’obsession lancinante propres aux pays d’Amérique du sud.

Une journée conviviale, attentive à l’histoire des lieux, et consacrée à un moment privilégié de musique ».

Jérôme Brossette (adhérent)

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *