* 23 janvier : musique de chambre à la mairie du 6è

« REGARDS CROISÉS »

Concert de musique de chambre

 

Salle comble à la Mairie du VIe arrondissement de Lyon le 23 janvier dernier lors du concert de musique de chambre organisé par PAROLES et MUSIQUE sous le titre « Regards croisés », en partenariat avec le CNSMD de Lyon.

Chef du Département Cordes de cet établissement, Françoise Gnéri avait amené pour l’occasion quelques élèves de sa classe d’alto et des classes de violon, afin d’offrir un programme allant du baroque à Leonard Bernstein.

Présentant la soirée, elle fit découvrir en particulier le Quatuor Zemlya dans le Quatuor à cordes op. 20 n° 2 de Joseph Haydn et le mouvement initial du Quatuor de Ravel. Sachant que les membres de ce tout jeune ensemble (dont une taïwanaise !), ne sont réunis que depuis leur entrée cette année au CNSMD, il est juste de reconnaître le résultat obtenu en si peu de temps, même s’il leur faut encore affiner les lignes ou gagner en aisance et en homogénéité.

À côté des deux chefs-d’œuvre du répertoire qu’on vient de citer, le programme comportait quelques pièces mettant en valeur la voix chaude et prenante de l’alto.

Françoise Gnéri se joignait à des éléments de sa classe déjà chevronnés (Clément Sozanski, Shi-Shen Wu, Ulysse Junek), dans la transcription pour quatre altos d’un concerto de Telemann.

Du compositeur britannique Franck Bridge (1879-1941), on entendit ensuite Lament pour deux altos, dont Shi-Shen Wu et Héloïse House en duo rendirent bien la noblesse mélodique et les belles sonorités.

Unissant de nouveau leurs forces et leurs talents, Françoise Gnéri et ses étudiants concluaient avec brio ce programme volontiers éclectique par Surprises, suite d’arrangements pour altos tirés de West Side Story, drame musical de Leonard Bernstein.

Le cadre agréable de la salle des mariages mise à disposition par la Mairie conférait un atout supplémentaire à l’évènement. En recevant les chaleureux applaudissements du public, les jeunes interprètes se voyaient encouragés à poursuivre leur travail et à se perfectionner encore en vue d’atteindre les plus hauts niveaux.

Roger Thoumieux
Historien de la musique au Mozarteum de France

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *