* 28 novembre : Soirée surprise pour les adhérents de Paroles et Musique Lyon

Le 28 novembre une soirée inédite attendait les adhérents de Paroles et Musique Lyon, réunis en début de soirée sous le péristyle de l’Opéra de Lyon.

 

SOIRÉE-SURPRISE … ET MYSTÈRE

Mercredi 28 novembre 2018, chez Styl Costumier à Lyon

Conduit par Florence, notre groupe s’avance le long de l’Opéra vers la petite rue Alexandre-Luigini, jusqu’à la porte d’un vénérable immeuble qui doit bien dater de la Renaissance, à en juger par la cour intérieure et l’escalier creusé par l’empreinte de tant de milliers de pas. Quatre étages à gravir vaillamment, jusqu’au dernier où nous sommes guidés par des lumignons en prélude à la Fête des Lumières prochaine.

Sommes-nous au « Paradis » de quelque théâtre ? Non, mais c’est encore plus extraordinaire : nous sommes accueillis par trois jeunes musiciens du cycle supérieur du Conservatoire National Supérieur de Lyon qui nous donnent la sérénade. Ils nous introduisent chez les magiciennes du lieu, c’est-à-dire de la Maison Styl-Costumier, installée ici depuis 1820 et qui depuis a continué son activité de génération en génération.

Directrice aujourd’hui de cette entreprise familiale bicentenaire, Emma Guillaumot, entourée notamment de sa mère et de ses deux sœurs, présente la collection : des costumes de toutes les époques de l’Antiquité à nos jours, confectionnés et proposés en location, de quoi satisfaire aussi bien les compagnies de théâtre que les producteurs de cinéma ou de télévision, les photographes et d’une manière générale les différents créateurs d’événements.

Il faut y ajouter tous les accessoires possibles et imaginables (casques, fourragères, diadèmes, colliers…etc), soit plus de 15000 références dont les costumières de la maison connaissent l’emplacement exact dans les meubles de rangement, sans avoir besoin d’aucun registre ou catalogue. Sans compter, nous explique-t-on, les réserves conservées dans les combles au-dessus de nous !

Nous sommes donc au coeur du monde du théâtre, nous touchons de la main les personnages que nous ne voyons que de loin d’habitude sur la scène. En parcourant l’espace de trois pièces remplies de leurs trésors, nous croisons un élégant marquis ou une grande dame parés de leurs riches atours, et même un poilu de la Grande Guerre, venu spécialement en permission … Sur des tables sont disposés pour notre agrément breuvages et gourmandises.

Revêtus eux-mêmes des costumes propres à chaque époque, les musiciens nous emmènent bientôt dans un voyage à travers le temps. C’est merveille d’entendre le timbre chaleureux des altos de Jacques Perez et Gabriella Bannura poétisés par la flûte d’Eva-Nina Kozmus.

Le XVIIIe siècle pour commencer, avec une Gavotte de Martini, une Bourrée et un Air sur la corde de sol de J.-S. Bach, un Duo de Mozart, lui qui affectionnait particulièrement l’alto.

Pour le XIXe siècle, un Duo de l’Italien Alessandro Rolla met bien en valeur les deux altistes, tandis que le Salut d’amour du Britannique Edward Elgar unit heureusement les trois voix.

Syrinx pour flûte seule, pièce tardive de Claude Debussy, est bien sûr moins connue que le Prélude à l’Après-midi d’un faune. Elle n’en est pas moins traversée de sensuelles arabesques que sait parfaitement dérouler Eva-Nina Kozmus en hommage au compositeur en cette année du centenaire de sa mort.

Illustrant également le début du XXe siècle, c’est ensuite flûte et altos qui expriment la tendresse délicate de l’air « O mio babbino caro » de Gianni Schicchi de Puccini.

Dans La vie en rose, Edith Piaf chante en 1945 son idylle avec Yves Montand. Nos musiciens la font si bien revivre que l’assistance se met à fredonner discrètement l’immortelle chanson. Ô souvenirs ! …

Mais les rythmes brillamment enlevés de West Side Story de Bernstein nous ramènent sur terre. La fête est finie et nous redescendons du « Paradis », l’esprit encore tout étourdi …

Roger Thoumieux, historien de la musique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *