SPIRITO, CENTRE D’ART VOCAL D’INTÉRÊT NATIONAL PRÉSENTE

ACADÉMIE INTERNATIONALE DE CHANT SOLISTE BAROQUE & DE DIRECTION

LA GRANDE MESSE EN SI MINEUR DE JEAN-SÉBASTIEN BACH

11 au 16 juillet / Le Puy-en-Velay
17 juillet / Concert final au festival Musique et Nature en Bauges

Nicole CORTI
Direction artistique
https://www.lessensdelavoix.com/


C’est la messe en si mineur du Cantor de Leipzig, riche de sa structure monumentale questionnante, de ses chœurs méditatifs ou flamboyants, de ses airs solistes recueillis ou virtuoses, qui sera sur le pupitre des stagiaires de l’Académie de Spirito.

Installée pour la première fois au Puy-en-Velay, cette cinquième édition proposera deux sessions parallèles : la première, dédiée au chant baroque soliste, menée par le contre-ténor Robert Expert ; la deuxième, de direction de chœur et d’orchestre, conduite par Nicole Corti.

Les deux sessions convergeront vers le concert final accueilli samedi 17 juillet au festival Musique et Nature en Bauges.

Ensembles professionnels de haut vol, le chœur Spirito et l’orchestre baroque mené par Giovanni Radivo seront, durant une semaine, les complices aguerris des stagiaires chefs et chanteurs solistes. Et pour se préparer à interpréter ou à écouter, Gilles Cantagrel, musicologue et chantre incontournable de l’œuvre de Jean-Sebastien Bach, donnera deux conférences ouvertes au public et commentera le concert final.

L’Académie internationale de chant baroque et de direction est proposée dans le cadre de Spirito, Centre d’art vocal d’intérêt national, missionné pour favoriser l’insertion professionnelle des jeunes musiciens .

À noter que nous organisons cette académie et des conférences autour de nos futurs concerts de la Messe en si avec le concours de Gilles Cantagrel, qui vient de sortir un ouvrage dernièrement :

Gilles CANTAGREL : Sur les traces de JS BACH (Buchet Chastel). Remarquable à maints titres ce nouvel essai thématisé aborde la vie, la personnalité, l’œuvre bien sûr du génie baroque germanique à travers plusieurs thématiques souvent originales ; toutes se sont présentées à l’auteur au cours de ses rencontres ; elles dévoilent souvent des pans peu connus ou souvent passés rapidement ou superficiellement dans les mains de biographes ou de spécialistes trop rapides voire schématiques. Le mythe BACH a voilé plusieurs aspects d’une vie bien remplie ; « contrevérités », « incompréhensions » sont ainsi corrigées, nuancées ; elles ne concernent pas seulement Bach lui-même, mais aussi ses proches, tels sa veuve Anna Magdalena à laquelle rien ne fut épargné après la mort de son mari en 1750…